LATEST NEWS
CONTACTS
Blog Référencement Google

Et si oui comment concrètement d'après votre expérience ?

Olivier Andrieu m'a formé au SEO en 2008 (se souvient-il?) Le pape du référencement naturel en France vient de publier la dixième édition de son best-seller "Réussir le référencement web" aux éditions Eyrolles. C'est un phare dans la nuit, un pilier de notre industrie du web! On aime Olivier pour sa capacité à se mettre à la portée de son public, pour son expertise indispensable mais aussi pour sa rigueur, son sérieux, son humilité, sa gentillesse et sa zénitude. J'ai demandé à Olivier ce qu'il pensait de la sobriété en SEO. Voici ses réponses.

1-Est-il possible selon vous de concilier sobriété éditoriale et visibilité SEO. Et si oui comment concrètement selon votre expérience?

Je dirais que tout dépend de la façon dont vous faites du référencement. S'il s'agit de répondre au mieux à l'intention de recherche de l'internaute, d'être très pertinent et réfléchi dans sa démarche et sa rédaction, il semble difficile d'être "sobre" en terme de volume. Car quand on veut bien expliquer, il faut prendre le temps de décrire ce que l'on veut dire. Le plus dur pour moi est de concilier qualité et quantité. N'écrivez pas "au kilo" (ça ne sert à rien) mais soyez suffisamment pertinent pour répondre parfaitement à la demande. Dans certains cas, la sobriété peut être là. Dans d'autres, il faudra développer beaucoup plus. Cela dépendra beaucoup du sujet traité, je pense. Je ne suis pas sûr que les notions de « visibilité SEO » et de « sobriété éditoriale » soient vraiment liées. Je pense plutôt à la question : "comment répondre au mieux à l'intention de recherche détectée" ? Et de la réponse viendra la sobriété éventuelle. Ou pas…

39;importe quoi qui répond à cette définition, hélas.

2-Le référent Alexandre Leblanc ne croit pas qu'on puisse concilier sobriété éditoriale et visibilité SEO à cause des mécanismes d'évaluation utilisés par Google pour évaluer la pertinence d'un site par rapport à une intention de recherche. Il cite également des techniques de cocon sémantique, très énergivores selon lui. Qu'en penses-tu?

Voir ci-dessus, je pense avoir déjà en partie répondu à la question. Tout dépend alors du degré de "manipulation" des algorithmes que l'on souhaite mettre en place. Par contre, il faut se poser des questions du type « qu'est-ce qu'un cocon sémantique? car on voit désormais un peu tout et n'importe quoi qui répond à cette définition, hélas. Un contenu et une arborescence propre et bien travaillée peut tout à fait être envisagée comme un « cocon sémantique », sans en faire « des tonnes », mais on peut aussi y voir des structures délirantes et gourmandes en contenu répondant à la même définition (ou à l'absence de définition, finalement). Je suis et reste convaincu qu'on peut faire un travail "propre", honnête et loyal tout en restant "dans les clous" et sans automatisation, ce qui est finalement la bête noire du SEO "énergivore"… Mais cela demande beaucoup plus de travail. Tout le monde n'en veut pas…

3-Comment voyez-vous l'avenir du numérique par rapport aux enjeux écologiques? Avez-vous le sentiment que le secteur numérique en général – et le SEO en particulier – est conscient de ces enjeux pour l'avenir?

Non, et d'ailleurs moi-même je ne m'y intéresse que depuis un certain temps. Force est de constater que lorsque l'on voit des solutions de création de centaines (voire plus…) de sites web (de type PBN pour Private Blog Networks) permettant d'améliorer la visibilité d'un seul site, on se dit qu'en terme de durabilité le développement est absolument catastrophique, comme beaucoup de solutions "chapeau noir" (mais pas toutes, soyons honnêtes).